Tout savoir sur les conduits d’évacuation de fumée des cheminées

Réussir la rénovation de sa salle de bain en quelques conseils
octobre 15, 2020
Nettoyage de printemps : conseils utiles pour votre salle de bain
octobre 15, 2020

Les conduits d’évacuation de fumée des cheminées jouent un rôle fondamental pour le fonctionnement et la sécurité des systèmes de chauffage.

Les types de conduits destinés à l’évacuation des produits de combustion des systèmes de chauffage sont nombreux. Comment les choisir ?

Quelles sont les caractéristiques d’un conduit de fumée ?

Les caractéristiques d’un conduit d’évacuation des fumées sont : la température de fonctionnement, la résistance à la corrosion, le fonctionnement en milieu humide ou sec, la classe d’étanchéité à la pression, le matériau utilisé et la distance par rapport aux matériaux combustibles.

De quoi est composé un conduit d’évacuation de fumée ?

Une cheminée standard est structurée comme suit :
► à la base, il y a un élément (généralement un bouchon de vidange) qui permet l’évacuation des condensats acides et des eaux de pluie;
► en continuant verticalement, il y a un élément d’inspection, généralement utilisé lors de l’entretien et du nettoyage des conduits ;
► au-dessus de l’inspection, la connexion entre la cheminée et le conduit de fumée, c’est-à-dire la section horizontale du conduit reliant le générateur de chaleur à la section verticale de la cheminée, est fixée au moyen d’un composant en T ;
► au-delà de la connexion, la cheminée continue son parcours vertical jusqu’à la sortie du toit.

En plus des composants individuels, une cheminée ou un conduit de fumée est une machine thermique complexe, qui est configurée comme une partie active du système de chauffage.

De quel conduit de fumée ai-je besoin ?

Le choix des matériaux et la taille du conduit dépendent de plusieurs facteurs, notamment:
► le type de générateur de chaleur,
► la puissance calorifique de ce dernier 
► la hauteur utile de la section verticale de la cheminée.

Conduit à mono paroi ou double paroi ?

Tout d’abord, il faut distinguer les conduits à simple paroi et les foyers à double paroi, ayant une paroi interne et externe, entre lesquelles il y a une épaisseur de matériau isolant.

► Les conduits à simple paroi sont principalement utilisés lorsque la variation de température entre les parois internes et externes du conduit est limitée : cela se produit généralement dans les conduits de fumée (les segments horizontaux reliant le générateur de chaleur à la section verticale du conduit) et dans le cas des systèmes intubés, c’est-à-dire en présence de cavités ou de fentes techniques (conduit à l’intérieur de la paroi).

► Lorsque, en revanche, il est nécessaire d’isoler thermiquement les conduits pour assurer le fonctionnement sous vide du système de conduits, on utilise dans ce cas des produits à double paroi, qui assurent une moindre dispersion de la chaleur des produits de combustion, ce qui entraînerait sinon une perte de tirage et la formation de condensation acide à l’intérieur du conduit.

Quels conduits faut-il utiliser ?

Le choix du type de conduit dépend de nombreux facteurs, notamment
► le modèle du système de chauffage 
► son potentiel
qui affectent la taille de la cheminée elle-même.

A l’extérieur ou à l’intérieur des murs ?

Une première distinction doit être faite entre les conduits à placer dans l’épaisseur de la maçonnerie, qui nécessitent des travaux complémentaires à réaliser sur place pour obtenir un artefact conforme aux normes, et ceux prêts à l’emploi déjà isolés et revêtus pour être montés à l’extérieur des murs périphériques du bâtiment.

En tout état de cause, il faut dire que plus le conduit d’évacuation est long, donc plus le chemin de fumée est long, plus les qualités isolantes du matériau entourant la cheminée doivent être bonnes, pour éviter la chute de température qui gênerait le tirage normal avec risque de formation de condensation acide le long des parties internes du tuyau, ce qui peut provoquer des taches, de la corrosion ou des fuites.

Les matériaux les plus utilisés : acier inoxydable, carbone et Pps.

Les matériaux choisis pour la construction d’un conduit d’évacuation des fumées doivent assurer un fonctionnement sûr garantissant la continuité dans le temps. Les compartiments classiques en maçonnerie, qui transportaient les fumées à l’extérieur lorsque les maisons étaient chauffées grâce aux cheminées, ont laissé place au fil du temps à des conduits et des systèmes intubés qui sont utilisés aujourd’hui avec une multitude de configurations selon le système.

Les conduits les plus utilisés aujourd’hui pour l’expulsion des produits de combustion sont en acier inoxydable AISI 316 ou AISI 304, en acier émaillé ou en verre de porcelaine et en polypropylène auto-extinguible.

Les produits d’entretien pour les conduits de fumée de cheminée

► Conduits à double paroi : une paroi interne en acier inoxydable AISI 316, une paroi externe en acier inoxydable AISI 304, et une cavité isolante en laine minérale de haute densité avec des fibres orientées. Idéal pour les installations extérieures Permet aussi d’optimiser le fonctionnement de la cheminée, et donc d’améliorer l’efficacité du système thermique, lorsqu’il est installé à l’intérieur.

►Conduits conçus pour les chaudières à condensation, qui génèrent des fumées à basse température. Dans ce cas, le conduit peut avoir une classe de température modeste, mais il doit néanmoins répondre à la nécessité d’une grande résistance à la corrosion : c’est pourquoi on utilise comme matériau le polypropylène auto-extinguible. Ce matériau est présent à la fois dans les conduits à paroi simple et dans les conduits à double paroi au niveau de la paroi intérieure tandis que la paroi extérieure est en acier inoxydable.