Réussir la rénovation de sa salle de bain en quelques conseils

Chauffer avec des granulés : comment changer et vraiment économiser ?
octobre 15, 2020
Tout savoir sur les conduits d’évacuation de fumée des cheminées
octobre 15, 2020

Rénover sa salle de bain ce n’est pas une mode, mais surtout une nécessité : la salle de bain, en effet, représente la pièce où le bon fonctionnement de tous les éléments est fondamental. De l’électricité à la plomberie, des appareils sanitaires à l’ameublement, les éléments structurels de la salle de bains sont ceux qui sont le plus usés par les vapeurs et les dépôts calcaires qui affectent et ruinent principalement les appareils sanitaires et la plomberie. Normalement, surtout lorsqu’il s’agit de salles de bains qui ont quelques années de trop, la nouvelle tendance est non seulement d’améliorer les éléments structurels de la salle de bains, mais aussi et surtout de créer une pièce d’aspect plus moderne, plus pratique et plus fonctionnelle. Toutefois, avant de commencer tout travail de rénovation de la salle de bains, il est important de demander une série de devis, afin de comprendre quelles sont les dépenses nécessaires, telles que les frais annexes et, surtout, d’avoir une idée des coûts.

Les travaux nécessaires à la rénovation de la salle de bains. 

En considérant que la rénovation de la salle de bains n’est jamais une dépense sans importance, il est important de comprendre la signification des coûts qui sont indiqués dans le devis, c’est-à-dire de comprendre quels sont les travaux nécessaires, tels que ceux qui sont – pour ainsi dire – obligatoires et quels sont, au contraire, les travaux annexes. Il s’agit notamment de travail d’enlèvement des toilettes, du carrelage mural, du mobilier mural, du carrelage au sol et de tout radiateur de chauffage. Il y a aussi l’ouverture du système de plomberie et d’électricité,  la rénovation des systèmes et la rénovation de la totalité du revêtement, du carrelage et de la pose du nouveau mobilier. Il faut préciser que la rénovation de la salle de bains commence toujours par l’enlèvement complet des éléments présents, c’est-à-dire les toilettes, le carrelage mural, les éventuels radiateurs de chauffage et le sol. Il ne faut absolument pas considérer comme des estimations qui ne réalisent pas ces premiers travaux qui ne sont pas un supplément optionnel, mais la base pour effectuer une rénovation professionnelle. En effet, ce n’est qu’en démontant la partie la plus superficielle de la salle de bains que vous pourrez travailler sur la ligne électrique et la ligne d’eau en toute liberté et, si nécessaire, varier les directions pour créer des structures différentes de celles précédemment démontées. Afin de mieux choisir un devis pour la rénovation de la salle de bains, il faut comprendre que ces mêmes travaux initiaux peuvent entraîner un coût différent non seulement en fonction de la taille de la pièce, mais aussi en fonction de l’emplacement de l’appartement, et notamment selon qu’il est situé aux étages inférieurs ou supérieurs. Dans ce cas, en effet, s’il n’était pas possible d’avoir un ascenseur ou d’installer un treuil, les travaux pour le transport des équipements et des matériaux dans un sens et dans l’autre, seraient plus importants.

Évaluez la bonne estimation pour la rénovation de salle de bain. 

Très souvent, quand on pense aux dépenses pour la rénovation de la salle de bain, on ne pense pas aux travaux initiaux de démontage, mais seulement à l’achat de nouveaux matériaux. Ces deux dépenses ne sont certainement pas toujours faciles à quantifier de manière absolue car elles dépendent à la fois de la taille de la salle de bains et du niveau de matériaux que vous décidez d’utiliser. En outre, il convient d’examiner si les coûts de rénovation des portes et des fenêtres doivent être inclus ou non dans les travaux de rénovation. En partant du système hydraulique, par exemple, il faut considérer que les coûts varient non pas tant en fonction de la taille de la salle de bains mais plutôt du nombre de points d’eau qui, en principe, sont au nombre de quatre pour toutes les salles de bains (lavabo, douche ou baignoire, bidet et toilettes), mais il peut aussi y avoir des variations, en particulier dans les grandes salles de bains qui peuvent comprendre à la fois une baignoire et une cabine de douche ou vous pouvez envisager un point d’eau pour la machine à laver alors que, dans le cas des maisons anglaises, il peut manquer le point d’eau pour le bidet. Pour la seule rénovation des points d’eau. Toutefois, à cette somme, il faut ajouter tous les robinets d’arrêt, les siphons, les boîtes de vidange et tout ce qui peut être nécessaire à un système hydraulique. Ces coûts dépendent beaucoup des matériaux utilisés et sont en général de l’ordre de 200 à 300 euros, en fonction également du nombre de points d’eau. 

Autre travail d’estimation. 

Le poste suivant du devis devrait bien entendu concerner la couverture des tuyaux, la pose du sol et des carreaux. Non seulement parce que le choix des matériaux influence le prix, mais aussi et surtout parce que, s’il est facile de prévoir le carrelage total du sol, tous les murs ne sont pas carrelés de la même façon. Certains offrent en effet une couverture complète, d’autres seulement jusqu’à mi-hauteur et dans certains cas, vous pouvez également fournir des murs libres. On peut donc souligner que le carrelage du sol et des murs a, en principe, une somme d’environ 25 euros par mètre carré, mais la dépense réelle dépend alors beaucoup du projet, notamment de celui consacré aux murs.De plus, le dernier poste de dépense concerne l’installation des sanitaires, des accessoires, des éventuels radiateurs de chauffage et des robinets. Le choix de ces éléments se fait généralement séparément : s’il est donc possible de quantifier le prix des installations, il est plus complexe de préciser le prix des sanitaires, de la baignoire ou de la cabine de douche et de l’ensemble de la robinetterie. Toutefois, précisément parce qu’elles sont généralement choisies séparément, elles ne sont pas incluses, sinon dans les cas particuliers, parmi les postes de coûts de l’estimation.