Comment ventiler correctement sa maison en hiver ?

Rafraîchisseur d’air : les caractéristiques d’un climatiseur sans tuyau d’évacuation
septembre 23, 2020
Conseils pour une réparation d’urgence en cas de fuite de WC
septembre 23, 2020

Dès que la saison froide approche, les choses deviennent généralement un peu plus inconfortables. En effet, les températures baissent, il fait plus souvent nuit et vous ne verrez pas le soleil aussi souvent qu’en été. Ceux qui aiment être à l’air libre essaient notamment de garder les salons aussi ouverts que possible en été, afin d’avoir aussi l’impression d’être dehors dans l’appartement ou la maison. En général, c’est beaucoup plus facile en été, tant qu’il fait chaud ou qu’il ne pleut pas. En hiver, tout est beaucoup plus difficile. Cependant, une ventilation adéquate est particulièrement importante en hiver. 

Ventiler correctement en hiver : le chauffage correct

Dehors, il fait un froid glacial, il peut même pleuvoir, mais à l’intérieur, il devrait faire confortablement chaud. Un taux d’humidité trop élevé dans l’immobilier peut avoir des conséquences néfastes tant sur la structure du bâtiment que sur la santé. Une ventilation adéquate est donc extrêmement importante, surtout pendant la saison froide. La combinaison d’une ventilation et d’un chauffage corrects est positive pour vous à tous égards.

Fenêtres embuées en hiver

Avez-vous déjà eu des vitres fumées en hiver et vous êtes-vous demandé quel était le problème ? L’air chaud absorbe l’humidité bien mieux que l’air froid. En hiver, les vitres des fenêtres sont plus froides à l’intérieur que dans le reste de la pièce. C’est précisément à ces endroits que la température de l’air baisse jusqu’au point de rosée par refroidissement et se détache d’une partie de l’eau. En conséquence, l’humidité totale de l’air dans la pièce devient plus élevée et les fenêtres commencent à s’embuer. Dans le pire des cas, des moisissures persistantes peuvent se développer en raison d’une humidité trop importante. Pour éviter cela, une ventilation et un chauffage adéquats sont très importants.

Ventilation articulaire et transversale

Afin d’éviter un refroidissement et un réchauffement inutiles des pièces chauffées, une attention particulière doit être accordée à une ventilation efficace. Il est plus efficace d’ouvrir les fenêtres le plus largement possible que de les faire basculer en permanence. Afin de garantir un échange rapide de l’air, il est alors conseillé d’ouvrir les fenêtres opposées pour que l’air puisse passer à travers. Cinq à dix minutes suffisent pour cela. Pendant ce temps, l’air des pièces s’est complètement renouvelé et les murs n’ont pas refroidi. Dans le meilleur des cas, cela peut avoir lieu quatre fois par jour, en fonction de la fréquence et du nombre de personnes présentes dans la salle.

L’humidité de l’air ne doit pas être trop élevée

Dans les pièces où l’humidité est trop élevée, les moisissures se développent rapidement. Les salles de bains et les cuisines sont particulièrement touchées par l’humidité excessive. L’humidité idéale dans les chambres privées se situe entre 40 et 60 % au maximum. En raison de l’air particulièrement sec en hiver, une ventilation efficace permet d’obtenir une humidité optimale dans les pièces.

Humidité dans la salle de bains et la cuisine

Lors d’une douche normale, jusqu’à un litre et demi d’humidité est libéré dans l’air. Grâce à une courte ventilation de choc, l’air humide est rapidement échangé et remplacé par de l’air plus sec. La cuisine est également une pièce où l’humidité est souvent élevée, ce qui est dû à la cuisson, par exemple. L’air pollué par les odeurs alimentaires et l’humidité doit également être remplacé par un système de ventilation de choc, surtout après avoir mangé.

Lors de la ventilation de choc dans votre appartement ou votre maison, les radiateurs doivent être éteints afin que l’énergie ne sorte pas directement à l’extérieur. C’est pourquoi une brève aération plusieurs fois par jour, alors que les radiateurs sont éteints, est le moyen de chauffage le plus efficace. Cependant, l’interaction du chauffage et de la ventilation reste particulièrement importante.